Activités‎ > ‎Plongée sous-marine‎ > ‎

CAMARET, mai 2012

publié le 17 déc. 2013 à 08:52 par webmaster aca plongee   [ mis à jour le·8 mars 2014 à 14:26 par rojoi famille ]

Ah, quel week-end sympa à Camaret !

10 ACAïens avaient décidé de faire le déplacement (et ça en valait la peine !!) :

Vincent Ch. qui s'était particulièrement occupé de cette sortie, Claude A., le directeur de plongée... et "Grand Organisateur pour la partie Biologie" (le GOB) ; Pascale et Bruno B., Jean-Claude et Françoise G., Patricia et Régis P... et nous, non plongeurs (avec Françoise) : Marie-Paule et Jean-Do R.

L'arrivée

Après la route, le réconfort à l'arrivée : promenade autour du très sympathique port de Camaret et visite de sa petite chapelle en pierre jaune (dédiée à Notre Dame de Rocamadour), puis tous ensemble nous allons dîner dans une crêperie le long du port ; au menu : détente, plaisanteries et blagues diverses !

Le samedi

Le lendemain, samedi, "p'tit dèj" au centre d'hébergement, préparation du matériel, enfilage du néoprène et rendez-vous à quelques pas de là, au bout du quai sur le bateau orange et blanc. Tout ce petit monde embarque, "cale" son bloc en prévision de la houle possible. Claude rappelle à tous la constitution des différentes palanquées. Puis départ et cap sur le lieu de plongée prévu : ce matin, un fond rocheux de – 20m, à l'abri du vent et des courants, pour une petite plongée de réadaptation à la mer (après un hiver d'entraînement en piscine et en carrières, ce n'est pas inutile...)



Pendant ce temps là, les "non-plongeurs" visitent la magnifique presque-île de Crozon : découverte des vestiges de fortins datant de Vauban ou de blockhaus de la dernière guerre surplombant la mer, des villages colorés et fleuris éparpillés dans la lande bretonne, des petites églises aux clochers de pierre "dentelés" battus par les vents marins... Bref, des images inoubliables de la Bretagne !

À midi, nous retrouvons nos plongeurs enchantés ("L'eau était assez claire..." ; "Beaucoup de poissons !" ; "...et le gros homard que nous a montré le pêcheur quand nous avons fait surface !")

L'après-midi et le lendemain, le rythme étant pris, les plongées se déroulent sans problèmes. Le club "Léo Lagrange" à Camaret est très bien équipé (2 compresseurs, 2 rampes de 9 bouteilles-tampons et 4 bouteilles-tampons plus grosses, de nombreux blocs, des détendeurs, une grande salle de séchage pour les "stabs" et les néoprènes, de vastes casiers individuels de rangement, des douches chaudes..., et l'hébergement à l'étage au-dessus ! )

Le dimanche

Le matin, Marie-Paule et moi suivons sur le bateau nos ACAïens plongeurs : cap sur l'épave du transporteur "Swansea", gisant à environ – 30 m de fond. Après les "speachs" d'usage (plus ou moins longs, selon les tempéraments des moniteurs...), les différentes palanquées se mettent à l'eau, se regroupent successivement au mouillage du bateau accroché à l'épave, puis s'enfoncent lentement vers les abysses insondables...

Quelques poissons plus tard, les différentes palanquées regagnent successivement le bateau où chacune est attendue par un des responsables du bateau, qui lui demande de s'identifier (noms des plongeurs qui la compose, profondeur, temps passé au fond...)

L'après-midi, peu avant la plongée prévue sur fond rocheux, le GOB-Claude réunit ses "élèves biologistes" et choisit Bruno ("Non mais..., on ne discute pas !"), dont le rôle sera de désigner sous l'eau différentes espèces animales et végétales, qu'ensuite Régis sera chargé de photographier. Ainsi, de retour en surface, toutes ces photos pourront alors être décryptées par nos "élèves biologistes".

Au cours de la plongée tout se déroule comme prévu, jusqu'au moment où Bruno pointe du doigt un congre... Mais derrière lui s'est malencontreusement glissée la plongeuse d'une autre palanquée et non Régis et son appareil photo. De retour au centre, Bruno aura beau jurer avoir vu "un beau congre !" et que ce n'était pas le fruit de son imagination, les autres jouent à ne pas le croire et plaisantent... La réunion de visionnement des images rapportées par Régis est studieuse, mais détendue... Le GOB-Claude aide à la reconnaissance de certains clichés moins évidents que d'autres (sans le fameux congre évidemment...) Échanges de points de vue, remarques plaisantes, discussions, arguments contradictoires, recherches sur des livres et des planchettes répertoriant les espèces communes d'Atlantique... La bonne humeur est générale. Finalement, le GOB-Claude remet à 4 "élèves biologistes" un diplôme qui sanctionne les connaissances qu'ils ont acquises tout au long de cette année... Tout cela avec, comme il se doit, petits gâteaux salés et vin de Touraine !



Le départ

Le lendemain matin (lundi), seul Vincent plonge (d'ailleurs surnommé "le survivant d'Amboise" sur le tableau des palanquées du club breton !) Mais tous les ACAïens sont sur le quai à 9 heures et l'accompagnent lorsqu'il embarque sur le bateau...

Puis nous nous séparons, après nous être donné rendez-vous à la piscine d'Amboise. Chacun regagne sa voiture et cap sur la Touraine... Vraiment, quel agréable séjour !

Et encore merci à la "Commission Voyages" du Club et à tous ceux qui se sont investis pour faire de cette sortie une réussite.

 

JeanDo (et Marie-Paule bien sûr...)

Comments